Marrakech: Le Jardin secret se dévoile


Rédigé Par | Badra BERRISSOULE | le Samedi 11 Juin 2016 à 10:00


Les espaces verts sont répartis en deux lieux distincts: un jardin exotique et un jardin islamique et ont été conçus et réaménagés par le paysagiste anglais Tom Stuart-Smith


Ph. Mokhtari
Ph. Mokhtari
Décidément, la médina de Marrakech n’a pas fini de livrer ses secrets. Et c’est aujourd’hui un jardin au cœur du quartier Mouassine, sis sur le terrain d’un ancien palais de la dynastie saâdienne qui vient d’être rénové, «Le jardin secret». Vieux de 400 ans, le monument fut reconstruit au milieu du XIXe siècle par un influent caïd de l’Atlas. Après sa mort, la propriété commença à ne plus être entretenue et tomba rapidement en ruine jusqu’à 2008. Rachetée par Laurent Milan, ce dernier décida de la restaurer pour un investissement de 40 millions de DH et l’ouvrir au public. Une rénovation qui aura pris plus de 8 ans, tellement les promoteurs voulaient respecter l’esprit de ce jardin et des monuments. Le nouveau lieu devra enrichir l’offre paysagère à Marrakech composée d’un des jardins les plus célèbres comme ceux de l’Agdal ou de la Ménara avec une forte connotation historique ou encore ceux plus contemporains, les jardins de Majorelle. Au quartier Mouassine, le Jardin secret est formé de deux ensembles bien distincts. Marbre, zellije de Fès, plâtres sculptés à la main et tadelakt, relèvent le sens du détail et la noblesse des matériaux utilisés pour le riad ainsi que les pavillons du Jardin secret. Le charme du lieu réside également dans ses fontaines, ses vasques en marbre et ses bassins qui offrent des jeux de lumière. Le clou du beau site est la tour du Jardin secret qui atteint la même hauteur que certains des minarets de la ville et offre une vue unique sur la médina et ses alentours, ainsi que sur les montagnes de l’Atlas. Il n’existe presque plus de constructions de ce genre à Marrakech. Les espaces verts eux ont été aussi répartis en deux: jardin exotique et jardin islamique, conçus et réaménagés par le paysagiste anglais Tom Stuart-Smith. Le jardin exotique abrite des plantes provenant de différentes parties du monde, ce qui rappelle l’aspect expérimental des grands jardins de Marrakech. De l’époque médiévale jusqu’au début du XXe siècle, Marrakech a en effet représenté le modèle même de la ville-jardin, ce dont témoignent les surnoms historiques de la ville («rose parmi les palmiers», «oasis dans le désert» ou encore «Al-Bahja», cité de la vie heureuse et du plein air). Le jardin islamique a, quant à lui, été restauré avec l’aspect qu’il avait probablement au XIXe siècle. Le Jardin secret abrite également une librairie, un café ainsi qu’une boutique proposant des reproductions photographiques originales, des tableaux, des estampes, des objets d’artisanat et des souvenirs de Marrakech.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Cet espace d’échange est un lieu où le respect d'autrui est primordial.
Les messages agressifs, moqueries gratuites, vulgarités, seront donc supprimés.
Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera effacée.

kech | Pour Elle | Régions | Nation | Monde | Economie | Loisirs | Sport | Vidéos | Société | Faits-Divers