Contre la barbarie, la vie


Rédigé Par | lobservateurdumaroc | le Vendredi 4 Décembre 2015 à 11:04



Ahmed CHARAI
Ahmed CHARAI
eux événements, au caractère et à l’importance différents, ont une portée symbolique commune. Celle de la réponse de la civilisation humaine à la barbarie, à l’hyper terrorisme aveugle. C’est à Paris, éternelle ville des lumières, que se déroule la COP21. Le rendez-vous est historique parce que nous sommes dans un véritable point de bascule. Les scientifiques sont quasi unanimes, si rien n’est fait, des îles disparaîtront dans les prochaines années, des territoires immenses deviendront inhabitables pour l’homme, induisant des flux migratoires d’une importance inégalée et ce seront-là des tendances irréversibles. Les 152 chefs d’Etats et de gouvernements, dont Le Roi Mohammed VI, présents au Bourget, partagent cette prise de conscience, bien que les antagonismes subsistent et que les intérêts divergent. Soit dit en passant, le Maroc est classé parmi les meilleurs élèves, parce qu’il a pris des engagements clairs dans sa lettre d’intention. La COP21 soulèvera inévitablement les questions d’équité, de soutien, aux pays en développement qui veulent réaliser leur transition énergétique, tout en réussissant à élever le niveau de vie de leurs habitants. C’est donc tout un projet, à l’échelle de l’humanité, qui se négocie à Paris, avec les contraintes que l’on sait, mais aussi le fol espoir né de la prise de conscience collective, que les dérèglements planétaires menacent toute l’humanité. Donner ainsi la preuve que le genre humain est fondamentalement un et indivisible est un formidable désaveu pour tous les intolérants A des milliers de kilomètres, à Marrakech, s’ouvre l’édition du Festival International du Film que préside le prince Moulay Rachid. Ce rendez-vous est d’abord une opportunité extraordinaire pour la rencontre des cultures. Chaque année, des cinéphiles du monde entier partagent avec la jeunesse marocaine la découverte de cultures de tous les continents. Le cinéma est un véhicule très puissant qui se saisit souvent des problématiques d’actualité. De ce fait, ce Festival est aussi l’occasion d’échanges et de regards croisés sur les événements qui secouent le monde. Dès sa création, cet espace d’échanges a été conçu, non pas comme un événement touristique ou purement cinématographique, mais comme un lieu d’interactivité culturelle, seul moyen de bannir l’intolérance, le rejet de l’autre, qui font souvent le lit de l’intégrisme. Défendre le climat comme bien commun et universel, défendre la vie tout simplement, à Paris. Promouvoir la culture universelle, le savoir, la créativité à Marrakech. Le calendrier a permis d’apporter la meilleure des réponses aux barbares.

Source



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Cet espace d’échange est un lieu où le respect d'autrui est primordial.
Les messages agressifs, moqueries gratuites, vulgarités, seront donc supprimés.
Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera effacée.

kech | Pour Elle | Régions | Nation | Monde | Economie | Loisirs | Sport | Vidéos | Société | Faits-Divers